Diagnostic humidité de la maison : que pouvez-vous faire ?

Les conséquences d’une humidité excessive sur la maison sont multiples. Cette présence d’eau aggrave un certain nombre de pathologies. Puis, cette hygrométrie anormale peut aussi occasionner divers dégâts sur les fondations, les murs ou bien d’autres parties du bâtiment. Vous avez ainsi intérêt à faire de votre possible pour remédier à cette situation.

Reconnaître les différentes formes d’humidité chez vous

Plusieurs signes trahissent une hygrométrie anormale dans votre maison. Il peut s’agir d’une simple fuite localisée et momentanée. Cette infiltration découle d’une porosité au niveau des murs ou des plafonds. Parfois, les buées sur les vitres suffisent à comprendre que l’humidité pose quelques soucis pour votre maison. Les traces peuvent aussi apparaître sur les revêtements et la peinture s’écaille. Des signes beaucoup plus alarmants tels que les marques de moisissure pourront survenir. Si les taches noires ou verdâtres font irruption sur le carrelage, c’est qu’il y a un problème. Il a même un nom : la condensation. Parfois, les salpêtres se créent dans les pièces les moins ventilées. Il s’agit de la dégradation des plâtres ou enduits. Encore pire, l’humidité ascendante vient du sol. L’eau s’infiltre et remonte le long des murs. Toute la partie basse de votre logement peut alors être affectée. Cela arrive souvent si la maison se trouve dans une zone peu élevée, voire marécageuse. L’entreprise de construction n’a pas fait le nécessaire pour empêcher l’eau de remonter le long de la structure. Face à cette hygrométrie ascensionnelle, vous n’avez pas d’autre choix que de faire appel à un professionnel. Demander un diagnostic humidité reste à la portée de tous les budgets, alors que les spécialistes viennent avec différentes solutions.

Recourir aux services des spécialistes en hygrométrie

Il ne faut pas attendre à ce que les problèmes surgissent pour demander un diagnostic humidité à un professionnel. Cette expertise doit se faire de manière systématique et périodique au fil des années. L’évaluation du spécialiste permet de distinguer une remontée capillaire d’une infiltration. Ce sont deux soucis qui peuvent fragiliser les fondations. Leurs traitements respectifs sont bien différents. L’intervention ne prend que quelques minutes. Les techniciens utilisent un hygromètre. Cet appareil détermine la saturation en humidité de l’air. Parfois, il faut analyser un échantillon du mur, des revêtements du sol ou du plafond. Ce prélèvement vient d’une zone dégradée. Le diagnostic comprend plusieurs approches dont le broyage pour connaître la teneur en eau. De temps à autre, il faut procéder à un test de carbure de calcium. Cette technologie donne la concentration en sel hygroscopique. Les prélèvements sont analysés dans un laboratoire technique consacré à la sécurité des bâtiments. Quoi qu’il en soit, les professionnels ne se contentent pas de tester les endroits où l’hygrométrie semble excédentaire. Ils observent l’ensemble de l’habitation et apportent des explications sur la cause de l’humidité. La solution découle de cette expertise précise. Dans certains cas, l’environnement constitue une source d’infiltration ascendante. L’architecture ou bien les matériaux peuvent aussi être problématiques. Il arrive souvent que de mauvaises exécutions de la maçonnerie ou la toiture occasionnent de véritables soucis. La ventilation et la condensation sont incriminées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *